Pterostilbene

pterostilbene fruits

Le ptérostilbène, cousin du resvératrol, est un complément alimentaire aux valeurs anti-oxydantes. Tous deux de la famille des polyphénols, ils ont été identifiés, depuis peu, comme anti-inflammatoires mais aussi comme substances imitant les effets d'une restriction calorique.

Les scientifiques ayant constaté le peu d'absorption du resvératrol par l'organisme l'ont associé au ptérostilbène et leur ont découvert de nombreuses qualités nutritionnelles.

Présent, entre autre, dans la myrtille, le raisin ou encore l'écorce de kino, le ptérostilbène est une molécule que certaines plantes sécrètent afin de répondre aux maladies les menaçant.

 

Chez l'humain, elle permettrait, selon de nombreuses recherches médicales, de lutter contre le stress oxydant ; cause de nombreuses affections comme les maladies cardio-vasculaire.

molécule pterostilbene

S'il n'est pas un médicament, le ptérostilbène est un nutriment utilisé depuis des siècles dans la médecine ayurvédique. C'est d'ailleurs en s'intéressant à cette pratique médicale traditionnelle en Inde que les chercheurs ont découvert les propriétés du ptérostilbène.

Anti-inflammatoire, aide de régime surveillé médicalement, ce polyphénol intéresse également par son action concrète sur la mémoire et les facultés d'apprentissage.

Une étude médicale réalisée en Californie ayant démontrée que les polyphénols de l'écorce de pin (oligoprothocyanidines) réduisaient la perte de neurones due au vieillissement.

Ceci notamment parce qu'ils agiraient directement sur certains gênes de la longévité.

Aujourd'hui, les recherches concernant le ptérostilbène s'orientent vers la lutte contre le cancer.

En effet, il apparaîtrait que ce polyphénol agirait directement pour couper certaines réactions inflammatoires dues à l'environnement (fumée de cigarette, pollution, etc.).

Ces inflammations étant suspectées d'avoir un rôle réel dans l'apparition de cancers.

En 2004, la revue scientifique américaine Cancer Research publie un article faisant état de l'effet positif du ptérostilbène sur les tumeurs cancéreuses cutanées d'un groupe de rats.

D'autre part, une étude du docteur Reddy et du Département Américain de l'Agriculture a démontré qu'un groupe de souris à qui l'on a administré du ptérostilbène présentait 57% en moins de tumeurs précancéreuses qu'un groupe de souris ayant suivi un régime alimentaire équilibré sans ce polyphénol.
 

Pour en savoir plus sur le pterostilbene vous pouvez consulter ce site dédié uniquement à cette molécule : http://www.pterostilbene.com/fr/

 


 

 

banniere ginseng hiver