Le curcuma

poudre de curcuma

 

Qu'est-ce que le Curcuma ?

Le curcuma est une plante herbacée vivace originaire d'Asie du Sud. Son feuillage et ses fleurs en font une magnifique plante ornementale déclinée en plusieurs espèces.
Celle dont on produit l'épice à partir de son rhizome se nomme Curcuma Longa. Pour extraire la poudre, on fait bouillir le rhizome avant de le peler et de le sécher au soleil pour enfin le moudre.

Le curcuma, une épice pour la cuisine

 


En cuisine, ajouter du curcuma aux aliments permet de conserver leur fraîcheur et leur saveur tout en gardant leurs valeurs nutritives.
Le Curcuma est surtout connu en tant qu'épice, utilisée en cuisine et principalement pour la préparation de plats indiens. Il est parfois appelé « safran des Indes ».

De plus en plus on utilise le rhizome frais en cuisine. Sa saveur est différente du curcuma en poudre. Son parfum et sa délicatesse rendent plus facile son intégration dans des préparations subtiles, sucrées ou salées.

Seule précaution à prendre : porter des gants et un tablier durant toute la manipulation du fait de son jus qui peut tacher durablement mains et vêtements.
Avant l'invention des teintures chimiques, son fort pouvoir colorant jaune orangé a donné leur couleur si caractéristique aux tenues des moines bouddhistes.

La curcumine pour la santé

De nombreuses études scientifiques ont permis au fil du temps d'attribuer au curcuma des vertus thérapeutiques multiples.

Depuis plus de 4000 ans le curcuma était déjà utilisé en médecine ayurvédique et en médecine chinoise pour améliorer la sécrétion de la bile et ainsi stimuler la digestion.
Le curcuma contient une substance qui a été identifiée et nommée curcumine reconnue comme étant un puissant antioxydant d'où l'extension de son utilisation pour le traitement de douleurs inflammatoires comme les rhumatismes ou les règles douloureuses.

Les antioxydants contribuent à diminuer le stress et ses effets sur la santé, le curcuma peut donc constituer un bon anti-dépresseur.

Aujourd'hui le curcuma est aussi préconisé pour prévenir les ulcères de l'estomac et troubles du foie (sauf en cas de maladie grave du foie), les maladies inflammatoires (arthrite, tendinite), les gingivites (en l'utilisant en rince-bouche).
Il est utilisé pour réduire l'hyperlipidémie (cholestérol et triglycérides) et amenuise les risques cardio-vasculaires. Il prévient la survenue de diabète de type 2 et réduit l'inflammation en cas de néphropathie.
On lui attribuerait, sans que cela ait été confirmé par des données cliniques suffisantes, le pouvoir d'améliorer les performances cognitives des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer. Il augmenterait toutefois le niveau de vitamine E. Des études sont en cours.

Les bienfaits

Le curcuma et le cancer

La recherche est très active dans ce domaine car les antioxydants et les anti-inflammatoires jouent un rôle dans la prévention du cancer.
La curcumine inhiberait la prolifération des cellules cancéreuses et favoriserait la fabrication d'enzymes qui aideraient le corps à s'en débarrasser.

Des études ont montré que dans les pays asiatiques où l'on consomme beaucoup de curcuma les cancers du côlon, du sein, de la prostate ou du poumon seraient moins courants.
Les résultats d'études scientifiques sur le traitement du cancer sont encourageants. L'utilisation de la curcumine a permis de révéler dans certains cas la stabilisation de l'évolution du cancer colorectal et du pancréas ainsi qu'une augmentation des effets thérapeutiques de la radiothérapie et de la chimiothérapie.

Le curcuma et les maladies inflammatoires

Comparée à des anti-inflammatoires classiques la curcumine a montré son efficacité en produisant des effets similaires dans le traitement d'arthrose et d'arthrite rhumatoïde.
Les manifestations cliniques de maladies inflammatoires comme la maladie de Crohn ou le syndrome de l'intestin irritable régressent grâce à la consommation de curcumine, de même qu'elle diminue le nombre de crises aiguës.

Il a été constaté par ailleurs que le curcuma donnait des résultats dans le traitement d'oedèmes post-opératoires ainsi que de certaines inflammations de l'oeil.

Le curcuma et les maladies cardio-vasculaires

Les constatations résultant de l'unique étude menée à ce jour ont permis d'estimer que, associée à de l'exercice physique, la consommation de curcuma contribuerait à réduire de façon significative la masse corporelle et la pression sanguine.
Bien que des études réalisées sur des animaux aient permis de constater une incidence sur les niveaux de cholestérol (bon et mauvais), les résultats obtenus sur des humains indiquent une baisse du taux de triglycérides chez des sujets obèses et du taux de cholestérol chez des sujets sains.

Le curcuma et les troubles du système digestif

L'Organisation Mondiale de la Santé et la Commission Européenne ont reconnu l'efficacité du curcuma pour soulager notamment les maux d'estomac, les nausées, la perte d'appétit ou les sensations de lourdeur de façon flagrante par rapport à l'utilisation d'un placebo sur les sujets observés.
Lors d'une étude in vitro et sur des animaux réalisée sans placebo il s'est avéré un taux de guérison de 75% sur des cas d'ulcères gastroduodénaux, la curcumine ayant eu un effet protecteur sur la muqueuse gastrique et sur la destruction de la bactérie Helicobacter pylori responsable de ces problèmes.

Autres utilisations thérapeutiques du curcuma:

On peut utiliser le curcuma pour des usages externes en prévention des maladies de peau telles que l'eczéma ou la gale.
Son action anti-bactérienne aide à la cicatrisation de blessures.

Consommé à dose normale le curcuma ne présente pas d'effet indésirable. Il est seulement contre-indiqué en présence de calculs biliaires et à éviter pendant une grossesse.
Utilisé à haute dose dans la prévention du cancer, il pourrait entraîner quelques effets secondaires indésirables.

Où en trouver?

On peut trouver du curcuma dans le commerce sous différentes formes et divers conditionnements selon l'usage qu'on va en faire : en racine fraîche ou séchée, en poudre dans des sachets ou des flacons, en gélules ou encore sous forme d'huiles essentielles.
Consommer le curcuma en l'associant à du poivre noir, du gingembre ou de l'huile d'olive renforce son efficacité en augmentant fortement son pouvoir d'absorption par l'intestin.

Les études cliniques et scientifiques déjà réalisées à propos des pouvoirs du curcuma sur la santé ne permettent pas toujours de tirer des conclusions même si les premiers résultats obtenus sont prometteurs.
De plus en plus de chercheurs s'intéressent à ce sujet, de nouveaux projets d'études devraient permettre d'en savoir plus et de confirmer toutes ces hypothèses.

 

 

banniere ginseng hiver