Harpagophytum

harpagophytum

 

Qu'est-ce que l'harpagophytum ?

L'Harpagophytum est un genre botanique qui regroupe une dizaine d'espèces dont deux se développent en Chine et les autres en Afrique.

La plus utilisée en phytothérapie est l'Harpagophytumprocubens. Ce genre appartient à la famille des Pedaliaceaequi elle-même compte dix-huit genres et une centaine d'espèces que l'on retrouve généralement dans les zones arides. Sesamumindicum (Sésame) et Uncarinagrandidierisont parmi les végétaux employés en phytothérapie appartenant à la famille des Pedaliaceae

Ses fruits sont caractérisés par des crochets qui s'agrippent au pelage des animaux, les obligeant à se secouer vigoureusement pour s'en débarrasser, d'où son surnom de Griffes du Diable.

Cette plante prospère en grande majorité dans les savanes d'Afrique du Sud, de Namibie et du Botswana. Les racines secondaires qui se développent sur la racine lignifiée ressemblent à des tubercules bulbeux dont chacun d'entre eux peut atteindre un poids de 2000 grammes. Ce sont uniquement ces racines secondaires renflées que l'on utilise en phytothérapie.

La racine d'Harpagophytumprocubens est largement employée dans la pharmacopée pour certains de ses composants, dont les plus importants sont les glucosides monoterpiniques de type aucuboside agissant tels des inhibiteurs de la prostaglandine-synthétase, une enzyme impliquée dans le processus inflammatoire. Ces glucosides sont l'harpagide, l'harpagoside et le procumbide.

Elle contient également certains phytostérols comme la stigmastérine et la sitostérine, deux béta-sitostérols qui ont la particularité d'augmenter l'action de l'harpagoside contre l'inflammation. Parmi les autres principes actifs de la racine d'Harpagophytumprocubens, on trouve également des phénols dont l'acide cinnamique (analgésique) et l'acide chlorogénique qui a une action diurétique. 

C'est lui qui donne une amertume à la plante. Enfin, l'Harpagophytum joue un rôle antioxydant grâce aux flavonoïdes qu'il contient.

Harpagophytum, une plante médicinale

L'harpagophytum possède une racine principale qui s'enfonce en profondeur dans le sol, parfois jusqu'à 2 mètres. Seules ses racines secondaires, des tubercules bulbeux de grosse taille pouvant peser jusqu'à 1,5 kilos, représentant 90 % du poids de la plante, sont utilisées en pharmacie.

Il en existe plusieurs espèces mais l'harpagophytum procumbens est la variété la plus connue puisque c'est celle qui est destinée à l'usage médical pour atténuer ou guérir certaines douleurs (rhumatismes, lombalgies, arthrite). Bien que n'ayant pas été démontrée scientifiquement l'action de l'harpagophytum sur la stimulation de l'appétit et la digestion, sur l'augmentation du bon cholestérol et des acides gras, le soulagement des brûlures d'estomac et la goutte aurait été constatée.
Les racines sont récoltées en creusant le sol. Fragiles et facilement altérables elles sont aussitôt coupées, séchées et broyées pour être réduites en poudre.

Cette poudre servira à la fabrication de comprimés, de gélules ou d'emplâtres ou sera transformée en extrait aqueux ou en extrait éthanolique. Les guérisseurs africains utilisent les racines de l'harpagophytum depuis des siècles pour soigner les troubles digestifs, la constipation, les maladies du sang, les douleurs (accouchement) les fièvres et la cicatrisation de la peau (blessures, furoncles).

Pourquoi utiliser l'Harpagophytum?

 


De nos jours c'est une plante médicinale reconnue dont la racine est utilisée principalement pour le traitement des douleurs articulaires. Inscrite à la pharmacopée française depuis 1989 pour ses propriétés thérapeutiques, on lui reconnaît un pouvoir analgésique, sédatif, diurétique mais surtout anti-inflammatoire.

La racine d'harpagophytum contient plusieurs principes actifs dont les harpagosides. Riche en glucosides iridoïques, en harpagoquinone, en phytostérols elle contient également des sucres et des flavonoïdes. L'association de certaines de ces molécules expliquerait les propriétés anti-inflammatoire et anti-douleur de cette plante permettant de soulager les désagréments articulaires, d'améliorer la mobilité des articulations et favoriser la détente musculaire.

Des études sur les composés de l'harpagophytum et les essais cliniques réalisés sur un grand nombre d'individus ont permis de démontrer qu'elle est plus efficace sur la douleur arthrosique qu'un placebo et au moins aussi efficace que certains médicaments avec moins d'effets secondaires. On a obtenu peu de preuves d'efficacité d'extraits éthanoliques, par contre, on a mesuré une efficacité modérée pour la poudre dans le traitement de l'arthrose de la colonne vertébrale, la hanche et le genou, ainsi que pour l'extrait aqueux contre les douleurs chroniques non spécifiques du dos.

Des preuves solides ont montré l'efficacité de l'extrait aqueux dans le traitement d'exacerbations aiguës des douleurs chroniques non spécifiques du dos. Efficace dans le traitement des lombalgies chroniques, de l'arthrite de la hanche et du genou, l'harpagophytum constitue une alternative aux analgésiques synthétiques qui présente moins d'effets secondaires indésirables. Cela permet également de l'utiliser en complément d'anti-inflammatoire non stéroïdal en en réduisant la dose tout en obtenant des résultats similaires notamment contre l'ostéoarthrite.

Lors d'examens par rapport à la lombalgie il a été noté qu'elle donnait de meilleurs résultats qu'un placebo. L'harpagophytum peut donc être indiqué pour :

- Traiter toutes les douleurs articulaires qu'elles soient d'origine rhumatismale (arthrite, arthrose, goutte, douleurs du dos, lombalgies, fibrosites, fibromyalgies...) ou d'origine traumatique (tendinites, foulures...),
- Traiter les douleurs musculaires et tendineuses, notamment chez les sportifs,
- Stimuler l'appétit et faciliter la digestion.

En usage externe on prescrit l'harpagophytum en pommade pour soulager les irritations,  les brûlures. En associant l'Harpagophytum à d'autres plantes on accentuera les effets appropriés à la pathologie :

- Ortie ou Prêle pour les tendinites et les foulures
- Reine des prés pour les crises rhumatismales
- Lithothamne pour les rhumatismes chroniques
- Prêle pour l'arthrite et le torticolis
- Frêne ou Prêle pour l'arthrose
- Cassis pour les douleurs musculaires et la sciatique
- Ananas pour les entorses
- Bambou pour le mal de dos
- Ortie pour la goutte

Posologie

L'harpagophytum doit se prendre en traitement de fond et en cure de 3 semaines à 3 mois (où jusqu'à la disparition des douleurs) plutôt qu'en traitement d'attaque à la survenue d'une crise. En effet l'amélioration s'opère lentement. Sur les patients ayant participé aux différentes études cliniques on a constaté en moyenne la disparition des douleurs au bout de 4 semaines de traitement.
Les gélules contenant environ 3 à 4 g de poudre se prennent au cours des repas.

En diluant 1 cuillère à café de poudre dans l'eau bouillante pendant 10 à 15 minutes on obtient une décoction pour soigner les rhumatismes. A prendre en petite dose sur 1 à 2 jours. Pour une infusion on utilisera 1 cuillère à café de poudre dans une tasse d'eau.
Pour de l'arthrite associée à des troubles digestifs on prendra 30 g de teinture dans un peu d'eau 2 fois par jour. L'extrait aqueux se présente la plupart du temps sous forme d'ampoule prête à l'emploi.

Effets secondaires

L'harpagophytum est fortement déconseillée aux femmes enceintes. L'harpagophytum peut être consommée sous surveillance médicale en cas d'insuffisance rénale ou de calculs biliaires, de diabète ou d'hypertension. Chez des sujets sains, les effets secondaires constatés, bien que rares, se limitent à de la diarrhée, des nausées, maux d'estomac ou maux de tête.

Il est toutefois vivement recommandé de demander l'aval de son médecin lorsque l'on suit un traitement médicamenteux pour éviter tout risque d'interaction. A usage vétérinaire on peut soulager les douleurs articulaires des chiens et des chats. Pour les chevaux, compte tenu de son effet dopant, il est recommandé de ne pas donner d'harpagophytum dans les 72 heures précédant une course. Son risque minimal d'effets secondaires et son efficacité font de l'harpagophytum un substitut avantageux à la médication traditionnelle.

Non seulement l'harpagophytum contribue à réduire les symptômes cliniques des patients mais elle permet de limiter la consommation d'anti-inflammatoires et d'analgésiques.

Devant la convoitise des laboratoires pharmaceutiques pour l'harpagophytum, la culture et la cueillette sont protégées par une charte et encadrées par des quotas afin de la préserver en tant que ressource naturelle. Sans cela cette espèce serait menacée de disparition.

 

 

banniere ginseng hiver