La Glucosamine

schéma molécule glucosamine

 

Glucosamine : qu'est ce que c'est ?

La glucosamine est une molécule fabriquée par le corps à partir de la glutamine, un acide aminé, et du glucose. Elle joue un rôle crucial dans le maintien de la bonne santé du cartilage des articulations. La glucosamine augmente en effet l'action lubrifiante du liquide synovial et ralentt la dégradation du cartilage, et a un effet bénéfique sur différents marqueurs de la santé des articulations. Lorsque son processus de fabrication est déréglé, les cartilages dégénèrent et l'arthrose et ses douleurs s'installent.

La publication d'études diverses et les rapports issus de nombreux essais cliniques démontrent que le sulfate de glucosamine est efficace pour lutter contre l'arthrose, principalement celle de la hanche et du genou. De plus, c'est un complément alimentaire très sécuritaire, sans effets secondaires indésirables, qui procure un soulagement de l'arthrose rapide et très semblable à celui apporté par les anti-inflammatoires classiques, sans leurs aspects négatifs.

La recherche

 


La majorité des études menées sur la glucosamine a porté sur l'arthrose du genou et de la hanche. Elle a notamment fait l'objet de plusieurs synthèses et méta-analyses concluant à son efficacité pour soulager les symptômes et douleurs de l'arthrose légère à modérée. De plus, les recommandations de l'Osteoarthritis Research Society International parues en avril 2010 incluent la glucosamine dans les traitements utiles aux personnes atteintes d'arthrose du genou ou de la hanche.

En outre, la glucosamine peut ralentir l'évolution de l'arthrose. Les résultats de 2 essais cliniques à long terme, menés pendant 3 ans chacun et impliquant 414 sujets, indiquent que la prise de sulfate de glucosamine, en plus de soulager les symptômes et les douleurs provoquées par l'arthrose, peut contribuer à freiner son évolution de manière considérable.

Ce résultat lui donne un avantage net sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui ont quant à eux tendance à accélérer la progression de la maladie. De plus, les sujets de ces 2 études ont été suivis pendant 8 ans, et les résultats collectés au cours de cette période indiquent que le traitement, même arrêté après 3 ans, peut retarder voire même, dans certains cas, éviter le remplacement chirurgical de l'articulation du genou.

Dans différents autres essais cliniques effectués récemment, la prise de glucosamine s'est montrée utile pour soulager la douleur et améliorer la mobilité des personnes souffrant de blessures aux cartilages, dans le cas d'une prise de 2 000 mg chlorhydrate durant 12 semaines ; réduire la douleur de patients souffrant d'arthrite rhumatoïde, dans le cas d'une prise de 1 500 mg de chlorhydrate pendant 12 semaines, ou encore accélérer la guérison de sportifs de haut niveau souffrant de blessures au genou dans le cas d'une prise de 1 500 mg de chlorhydrate pendant 4 semaines.

En revanche, un essai non concluant mené en Norvège et publié en 2010 a souligné que la glucosamine n'est pas efficace pour soigner l'arthrose lombaire.
En outre, deux études indiquent que la prise combinée de sulfate de chondroïtine et de chlorhydrate de glucosamine s'est révélée efficace pour soulager les douleurs causées par l'arthrose du genou. L'importante étude Glucosamine Chondroitin Arthritis Intervention Trial (GAIT) menée aux études pendant 24 semaines vont aussi dans ce sens, mais seulement dans le cas de sujets atteints de douleurs modérées à graves.

Posologie

La glucosamine est vendue dans de nombreux magasins spécialisés, sites internets et autres para-pharmacies, sous forme de gélules à avaler avec un verre d'eau. Pour une observer des résultats efficaces en traitement de l'arthrose, il est recommandé de prendre 1 500 mg de sulfate de glucosamine au cours des repas, en une ou plusieurs doses.
Comme tout traitement naturel, il faut attendre pour obtenir une amélioration : prévoir donc de 2 à 6 semaines avant que les effets ne se fassent sentir.

Précautions à prendre

Une récente synthèse de divers essais cliniques indique que la glucosamine n'a aucun effet néfaste sur la résistance à l'insuline et le taux de sucre dans le sang et peut donc être consommée par des sujets diabétiques. Par ailleurs, sur la base d'un essai in vitro mené en octobre 2010, certains scientifiques ont affirmé que la glucosamine pourrait augmenter le risque de diabète en ayant un effet néfaste sur les cellules du pancréas. En réalité, la glucosamine est totalement sans danger si elle est prise aux doses recommandées.
Concernant les éventuelles allergie aux crustacés, il faut savoir que la glucosamine vendue dans le commerce est synthétisée à partir de la chitine extraite de la carapace des crustacés. Un essai récent a clairement prouvé que ces suppléments ne présentent pas de danger pour les personnes habituellement allergiques aux crustacés.

De plus, en 2002, un cas d'asthme chronique exacerbé par la prise d'un complément alimentaire à base de glucosamine et de chondroïtine a été rapporté, mais aucun lien de cause à effet n'a été établi. Enfin, il est recommandé d'éviter la prise de glucosamine durant la grossesse et l'allaitement en raison du manque de données toxicologiques.

Effets indésirables éventuels

Généralement, la prise de glucosamine est sans effet indésirable notable, même en cas d'absorption de 3 000 mg par jour. Une augmentation de la dose de base de 1 500 mg par jour peut néanmoins entraîner, dans des cas très rares, des selles molles voire, encore plus rarement, des malaises gastro-intestinaux.
Il n'existe par contre aucune interaction connue avec des plantes ou des suppléments d'origine naturelle. Les effets de la glucosamine peuvent par contre s'ajouter à ceux des médicaments anticoagulants. Des cas d'interaction allant dans ce sens ont été rapportés.

La combinaison chondroïtine ? glucosamine

Dans le traitement de l'arthrose, la glucosamine est sans aucun doute le plus populaire des compléments alimentaires. De plus, comme la glucosamine coûte moins cher que la chondroïtine et que son efficacité a été soulignée par diverses études, il est judicieux de la prendre seule, du moins en début de traitement.
Si les résultats ne sont pas probants après 8 semaines, il peut alors être utile de tenter la combinaison des deux substances afin de bénéficier de leurs champs d'action différents, mais totalement complémentaires.

 

 

banniere ginseng hiver