La DHEA

DHEA anti-vieillissement

 

La DHEA : qu'est ce que c'est ?

La DHEA ou dehydropandrostérone est une hormone mâle qui se trouve dans le corps humain grâce aux glandes surrénales dès 6 ans et qui a tendance à décroître avec l'âge. Baptisée "hormone de jouvence", elle est employée principalement pour prévenir la sénescence. La DHEA a été décelée pour la première fois dans les urines par le docteur Adolf Butenandt, de nationalité allemande, en 1931. La DHEA fait ensuite l'objet d'études plus poussées, par divers scientifiques, dont le Français Max Fernand Jayle.

Mais c'est dans les années 90, que la DHEA a commencé à susciter un véritable intérêt en raison de la découverts de ses propriétés anti-vieillissement. Elle a été largement médiatisée sous la forme de "pilule de jouvence".

Après avoir conquis les Etats-Unis, la DHEA arrive dans les pharmacies françaises. Alors que de nombreuses études sont encore en cours pour prouver ses propriétés, cette molécule déchaîne les passions et est au coeur de nombreux espoirs de la communauté scientifique.

Mais qu'est réellement la DHEA ? La déhydroépiandrostérone, souvent connue sous l'abréviation de DHEA ou sous le nom de prastérone, est en fait un androgène qui est réputé pour ses effets anti-vieillissement, d'où son appellation médiatique et commerciale d'hormone de jouvence. Cette hormone naturellement produite par l'organisme, diminue avec l'âge. La DHEA est un dérivé du cholestérol : un stéroïde. Elle est principalement synthétisée sous sa forme de sulfate par les glandes surrénales et est alors appelée « DHEAS ».

L'histoire de la DHEA

 


Découverte dans l'urine humaine au cours des années 1930 par le professeur Adolf Butenandt, ce n'est qu'à la fin des années 50 que l'on put identifier l'origine précise de la DHEA : les glandes surrénales. Par la suite, dans les années 1970, les traitements de substitution à base de DHEA sur l'animal ont fait l'objet de nombreuses recherches.

On a alors pu observer ses effets sur le vieillissement, son efficacité dans le traitement de certaines obésités d'origine génétique, sa protection vis-à-vis de certains cancers et des maladies à virus, son impact sur la diminution de l'athérosclérose, etc. La vaste étude publiée par le professeur Baulieu en avril 2000 fut par la suite à l'origine de tous les espoirs, en démontrant qu'une supplémentation en DHEA de 50 mg a permis à des femmes de 70 à 79 ans de voir une nette amélioration de leur densité osseuse et de leur libido.

En outre, les sujets traités, hommes et femmes, ont vu leur peau bénéficier d'une certaine dégénérescence et l'aspect général des traits de leur visage s'améliorer.

Quels sont les effets bénéfiques d'un traitement à base de DHEA ?

Outre ses propriétés de lutte contre la sénescence officiellement reconnues dans des rapports scientifiques officiels, les chercheurs ont également lui ont découvert de nombreuses autres qualités, à savoir son action positive sur les sujets dépressifs. Son impact sur la santé cardio-vasculaire, son rôle préventif par rapport à l'ostéoporose et du diabète, l'amélioration de la libido, son action dans la cicatrisation des plaies.

La diminution du taux naturel de DHEA étant responsable de bon nombre de maladies, la prise de DHEA présente un intérêt thérapeutique certain.
La DHEA est en outre utilisée dans le traîtement du lupus érythémateux.

La DHEA atteint son point culminant entre 20 et 30 ans avant de commencer à décroître progressivement avec l'âge. Cette baisse physiologique inexorable peut néanmoins être compensée par des compléments, ce qui permet ainsi de lutter contre le vieillissement.

Les conclusions des études les plus abouties mettent en évidence trois principaux bénéfices chez les femmes de plus de 70 ans : amélioration de la peau en augmentant la production des glandes sébacées, en stimulant l'hydratation et en luttant contre l'apparition de taches brunes et contre la réduction de l'atrophie de l'épiderme, amélioration de l'aspect du visage ; diminution de la fragilité osseuse ; forte amélioration de la libido.

Ce dernier effet peut s'expliquer par une augmentation de la dose de testostérone dans l'organisme. En outre, selon l'AFSSAPS, la DHEA montre un intérêt potentiel pour soigner les insuffisances surrénales et dans le traitement du lupus. On a également pu établir avec certitude que la DHEA est en partie synthétisée par le cerveau et pourrait donc se fixer sur un certain nombre de récepteurs impliqués dans les facultés de mémorisation et d'apprentissage.

Où peut-on se procurer de la DHEA ?

Vous pourrez acheter de la DHEA sur prescription médicale, auprès de votre pharmacien dans le cadre d'une préparation magistrale. N'espérez pas en trouver en vente libre, la DHEA est uniquement vendue sur ordonnance. Avant de vous prescrire ces compléments, le médecin devra établir un bilan hormonal complet pour connaître l'état de vos carences. Par ailleurs, il faut noter que des antécédents de cancer de l'utérus, du sein ou de la prostate sont des contre-indications absolues.
Vous pourrez aussi essayer de commander de la DHEA via Internet. Mais attention, la plupart du temps, le colis est retourné à l'expéditeur par les douanes !

En outre, vous risquez de n'obtenir que des produits bas de gamme et inefficaces. En effet, les résultats des tests pratiqués par le professeur Baulieu sur des articles importés des Etats-Unis ont souligné des écarts très importants entre la quantité annoncée sur l'emballage et la quantité réellement présente dans les produits. La méfiance est donc de rigueur !

Plus d'informations : où acheter de DHEA?.

Comment prendre de la DHEA ?

Le taux sanguin de la DHEA commence à décliner entre 20 et 30 ans, mais la DHEA n'a montré ses effets que sur des sujets âgés de plus de 70 ans, avec des doses de 50 mg/jour. Il est donc déconseillé de commencer un traitement à base de DHEA avant cet âge. De plus, il est déconseillé d'associer un traitement à base de DHEA avec un traitement hormonal substitutif.

En effet, le cumul de ces deux traitements peut entraîner un surdosage des oestrogènes, qui peut générer un risque de cancer hormono-dépendant. Concernant le coût du traitement, les prix sont libres. On peut néanmoins estimer qu'un traitement mensuel de 25 ou 50 mg/jour coûte entre 9 et 45 euros. Par ailleurs, le bilan hormonal préalable à toute prescription est intégralement remboursé par la Sécurité Sociale.

Les crèmes cosmétiques à base de DHEA sont-elles efficaces ?

La DHEA est incontestablement une hormone efficace pour le rajeunissement de la peau, à tel point qu'elle est parfois qualifiée d'hormone de jouvence. En effet, c'est dans le domaine de la lutte contre le vieillissement cutané que ce produit a trouvé ses premières applications en France. Les études ont révélé de façon certaine que cette hormone sur-puissante améliore efficacement la qualité et l'aspect de la peau en augmentant son hydratation et sa souplesse.

Cette constatation a entraîné l'achat par la marque L'Oréal d'un brevet d'application aux responsables de l'étude DHEâge : l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris. La société a exprimé à de multiples reprises son envie d'utiliser la DHEA pour produire des cosmétiques haut de gamme, destinés à lutter contre les rides. Mais cette ambition a été devancée par les Laboratoires Mayolis Spindler, qui proposent depuis quelques mois déjà un nouveau soin de jour pour les femmes matures.

Ce produit était déjà à l'étude depuis plus de 2 ans par la firme, mais la soudaine popularité de la DHEA en a accéléré la commercialisation. Néanmoins, il faut souligner le fait que ces crèmes à destination cosmétique n'ont été soumises à aucune étude scientifique précise permettant de certifier une quelconque action de manière absolue.

La légalité de la vente de DHEA dans les différents pays du monde

En France et dans la plupart des pays d'Europe, la DHEA ne s'obtient que sur prescription médicale. Cependant, en raison du flou juridique existant, elle n'est pas en vente libre.

Tout d'abord en vente libre aux Etats-Unis à la fin des années 80, la DHEA a été soumise à une réglementation plus sévère ca considérée comme un stéroide, puis permise à nouveau en 1994 en tant que complément alimentaire.
Il faut savoir qu'au Canada sa vente est totalement proscrite. Prohibée par le Comité International Olympique ainsi que par les ligues américaines de football, de handball et de basketball, la DHEA doit avant tout être envisagée en traitement médical, pour soigner une affection précise.

C'est également l'avis de l'Ordre des médecins qui n'encourage pas sa consommation dans le but de prolonger la jeunesse. Bien que très demandée par certains patients, elle est rarement préconisée par les médecins. Comme pour tout autre médicament, la prudence la plus élémentaire s'impose.

 

 

banniere ginseng hiver